Le domaine

L’histoire du domaine

La famille Fornerot est l’une des plus anciennes familles du village de Saint-Aubin : on trouve en effet la trace de la naissance de Jeahn Fornerot, marié à Philiberte Genin en 1618. Depuis près de 500 ans, la famille exploite des vignes sur la commune.

C’est également une famille de pépinièriste : depuis plusieurs générations, les Fornerot produisent des plants de pinot noir et de chardonnay « made in Saint-Aubin ». De 1951 à 1970, c’est la maison Fornerot qui a ainsi produits les vignes de l’ancien Chef de Protocole de la reine Elizabeth II en produisant les plants du domaine Hambledon Vineyard, au sud de l’Angleterre.

Héritier de cette longue lignée, Jérôme fait ses armes au domaine familial à Saint-Aubin, après un BTS viti-oeno au lycée viticole de Beaune.

Il y reste jusqu’au début des années 2000. Le domaine Jérôme Fornerot voit le jour en 2004, reprenant 4,5 hectares de vignes sur les appellations Santenay et Maranges. En 2013, Jérôme acquiert sa première parcelle à Saint-Aubin.

Jérôme FORNEROT

vous accueille dans ses caves pour vous faire découvrir ses vins !

Saint-Aubin au printemps

Jérôme et Marina

Saint-Aubin sous la neige

Le domaine aujourd’hui

Près de l’une des plus anciennes églises romanes de Bourgogne, Jérôme cultive aujourd’hui la vigne avec passion et tradition. Il fait évoluer le domaine et diversifie la carte des appellations au fil des années.

Jérôme est l’homme du terrain : dans les vignes ou en cave, il tire le meilleur du terroir. Savoir-faire bourguignon et expérience des ancêtres sont les mots d’ordre selon lesquels il conduit le domaine et vinifie ses cuvées.

En 2018, le domaine comptait 7,5 ha de vigne. Après les vendanges, le papa de Jérôme, Jean-Charles disparaît. Les parcelles du domaine familial, essentiellement sur Saint-Aubin, sont venus agrandir l’exploitation portant à 16,5 ha le domaine.

Avec l’arrivée de ces nouvelles appellations, le domaine va développer davantage la commercialisation de bouteilles. Le reste de la production reste commercialisée auprès des maisons de négoce locales.

Le domaine commercialise ses vins en France aux particuliers, chez les cavistes, à la restauration et exporte également à l’étranger.

Vous cherchez nos vins ? Contactez-nous pour connaître la liste de nos distributeurs.

Le savoir-faire

A LA VIGNE

Sans tomber dans la facilité et le modernisme, c’est avec naturel et simplicité que le domaine est conduit. Les apports phytosanitaires sont maîtrisés et raisonnés, le labour est modéré pour entretenir le sol et contenir l’herbe.

Les vignes sont taillées en « Guyot simple » et « Guyot Poussard » pour les blancs (cépage chardonnay), et en « Guyot simple » et « Royat » pour les rouges (cépage pinot noir).

Pendant la saison estivale, l’ensemble des travaux en vert sont effectués de façon raisonnée pour une bonne maîtrise des rendements, de la vigeur, et la pérennité de la vigne.

Le travail du sol

Les labours ont pour objet d’ameublir le sol, de l’aérer, de faciliter la pénétration de l’eau et de minéraliser la matière organique. En détruisant la végétation spontanée, les labours contribuent au bon état sanitaire du vignoble et limite la concurrence par les différents végétaux.

La taille de la vigne

La taille de la vigne est une étape importante qui conditionne la bonne fructification et la récolte du raisin. La taille se fait en hiver, lorsque la vigne est en repos végétatif et la sève est descendue. La taille de la vigne repose sur la sélection des bourgeons que l’on appelle aussi des yeux.

Pleurs de la vigne

Dès le printemps le temps devient de plus en plus clément. La taille est achevée et les vignes sont liées. Il est temps pour les bourgeons de gonfler et la vigne de pleurer. La vigne qui pleure est le premier signe visible indiquant le passage d’une vie passive à une vie active.

La préparation du sol pour replanter une vigne

En septembre ou octobre, la phase finale de toute une année de labeur est enfin arrivée ! Lorsque les quantités de sucres et d’acides deviennent plus ou moins stationnaires, le raisin est arrivé à maturité ; c’est l’heure des vendanges !

Les ceps sont plantés !

Après avoir amender les sols, broyer les pierres, affiner le sol en surface, il est temps de replanter la vigne !

La cave

Les vendanges

En septembre ou octobre, la phase finale de toute une année de labeur est enfin arrivée ! Lorsque les quantités de sucres et d’acides deviennent plus ou moins stationnaires, le raisin est arrivé à maturité ; c’est l’heure des vendanges !

Les vendanges

En septembre ou octobre, la phase finale de toute une année de labeur est enfin arrivée ! Lorsque les quantités de sucres et d’acides deviennent plus ou moins stationnaires, le raisin est arrivé à maturité ; c’est l’heure des vendanges !

VINIFICATIONS

Les vendanges se font manuellement, dans un esprit convivial et familial.

La vinification est traditionnelle bourguignonne, avec l’objectif de conserver les typicités des terroirs et d’obtenir le meilleur des raisins.

Dès l’arrivée des raisins a la cuverie, les pinot noir sont égrappés a 100%, puis mis en cuve pour une quinzaine de jours de macération. De légers pigeages et remontages sont effectués quotidiennement avec contrôle des températures.

Après un pressurage pneumatique, les blancs sont mis en fûts et fermentent en levures indigènes afin de garder la typicité du terroir. Nous faisons un léger bâtonnage pour apporter complexité et gras au vin.

Les vins sont élevés jusqu’à 18 mois en fût selon les appellations, et sont filtrés selon les besoins des millésimes.

Les vins sont ensuite enbouteillés au domaine.